Les Bio Locaux – fermes > La Ferme Bibeau

La Ferme Bibeau

C’est en 1877 qu’Édouard Bibeau et Vitaline Charest arrivent de Lotbinière pour venir s’installer à l’emplacement actuel de la Ferme Bibeau. Avec le concours de leur fils Napoléon, la ferme deviendra l’une des quelques exploitations approvisionnant quotidiennement en lait frais les habitants de Sherbrooke. C’est d’ailleurs Napoléon qui, malgré le décès de son épouse de la grippe espagnole et la charge d’éduquer leurs dix enfants, entreprend le premier la vente itinérante du lait et construit en 1917 la grange-étable toujours présente aujourd’hui.
L’expansion de l’entreprise laitière s’est poursuivie avec Léo et Germaine, époque marquée par l’insertion de l’entreprise dans les réseaux de commercialisation plus complexes, la spécialisation, et la mécanisation. Mais en plus de s’occuper du développement de l’entreprise, Léo et Germaine seront aussi impliqués dans les activités coopératives, municipales, scolaires et paroissiales, tout en éduquant huit enfants.
Ce sont leurs enfants Roch et Pierre qui rachèteront en 1981 l’exploitation laitière, puis Roch qui rachètera entièrement l’entreprise en 2003. Si, pendant plusieurs années, la spécialisation de l’entreprise a constitué la clef de sa survie et de son évolution, Roch voit la diversification de ses productions et le retour à une mise en marché par circuits courts comme de nouveaux moteurs de développement et d’adaptation pour l’entreprise, et la clef de sa pérennité dans le futur. C’est ainsi qu’il insérera graduellement la production de grains, d’ail et de sureau. Après plus d’un siècle de production, le volet laitier est quant à lui abandonné en 2010.
Fidèle à ses convictions et à ses implications, Roch mettra une emphase particulière à la protection de l’environnement sur l’entreprise : il entreprendra en 2006 la conversion à l’agriculture biologique, répertoriera les espèces animales et végétales d’intérêt et adaptera les pratiques culturales pour mieux protéger la biodiversité.

L’histoire de la ferme Bibeau est celle d’une adaptation progressive d’un projet ancestral, axé sur la dignité et l’indépendance, aux multiples transformations économiques, culturelles et naturelles qui ont marqué le Québec ainsi que la ville de Sherbrooke, notamment par son développement urbain, qui a progressivement rejoint la ferme.
Aujourd’hui, une cinquième génération exploite la ferme Bibeau. La protection de la biodiversité demeure au cœur de nos priorités, la diversification des productions se poursuit, et depuis l’automne 2015, l’entreprise s’est jointe à la CAPÉ pour un projet innovateur de mise en marché coopérative. L’insertion de la ferme dans le tissu urbain qui l’entoure et la coexistance harmonieuse du développement urbain et de l’activité agricole constitue aussi un défi important à relever dans le futur.

Fiers de notre héritage, nous souhaitons ainsi faire preuve de la même capacité d’adaptation et d’innovation que nos aïeuls qui, chacun au fil de leurs implications et de leurs intérêts, ont su assurer la pérennité de ce projet agricole dans le temps.

Léon Bibeau-Mercier